J'ai l'habitude de surfer de forums en blogs via des sites variés, depuis qq années je regarde, je lis, et, parfois (rarement), je commente (jusque-là, mon pseudo était Melody Nelson, mais pour le blog ce n'était pas possible, d'ailleurs Gainsbourg est peu présent sur la toile à cause de ça, sic.)

Depuis que j'ai ce blog, j'essaie d'être moins passive face à ce que je lis à droite à gauche (peut-être parce que j'ai découvert les joies de recevoir... des messages ;)

Mais je me dis aussi que, plutôt que d'aller faire part de mes humeurs ici et là, je peux aussi vous faire profiter de mes pensées profondes :x  Disons que je suis agacée par les reflexions totalement déconnectées de la réalité que j'ai lues sur qq blogs et forums, qui expriment certes des idées que je partageais moi aussi avant de faire l'expérience des dures lois du marché et de la difficulté de vendre ses propres productions à des gens qui, généralement, doivent leur salaire à un paie fixe et non à ce qu'ils vont (ou non) vendre... Je ne cherche pas à faire pleurer dans les chaumières, mon époux ayant, vous l'aviez deviné, un job qui me permet de vendre (ou pas) mes productions (lorsque je ne l'empèche pas de dormir pour mettre mon site à jour ;)

Bon, je sens que le suspens insoutenable vous noue les entrailles et va bientôt me faire perdre mes quelques visiteurs... Voici donc, en substance, ce que j'ai posté hier sur un forum :

Bonjour,

En cette période de fin d'année et de son corolaire, la recherche DU cadeau, j'entends souvent des amis dire qu'ils vont acheter "équitable".

Moi aussi, quand je fais mes courses, j'essaie d'acheter "meilleur pour la planète et les hommes", genre cacao équitable, légumes frais en accord avec la saison et ayant peu voyagé, produits en France. Non pas par chauvinisme, mais parce que ça permet de limiter le transport routier des denrées et que ça crée de l'emploi.

Mais les objets du commerce équitable, là je dis ATTENTION !

Les objets que l'on achète ainsi ont traversé la planète, et dans le prix, la plus grosse partie a été pour la logistique et les intermédiaires, plus ou moins bénévoles.

Alors que tout autour de vous, il y a des artisans qui rament.
Je parle en connaissance de cause, non pas pour moi parce que je démarre juste, mais pour une personne qui m'est chère qui s'en sort bien mais pour quels efforts !, et voit ses copines se pavaner avec de jolies écharpes fabriquées au Guatemala, tellement fières de leur bonne action.

C'est sûr, un artisan, c'est moins glamour (un invisible, selon Maria Nowak ?), mais les prix sont souvent hyper attractifs vu que l'artisan va de la matière première au consommateur, sans intermédiaire. Sa marchandise n'a pas bcp voyagé, donc son cout en consommation d'énergie est très bas. Et c'est un (petit) emploi local !

Pensez-y.

Chloé Clafoutis

PS : vous pouvez aller vous coucher maintenant. Moi, en tous cas, il est temps que j'arrête de m'énerver... Et pour répondre à la question que V. ne m'a pas encore posée : non, je ne suis pas devenue réac'.