robe_de_princesse

Depuis le mois de septembre dernier, je vais à un cours de couture tous les mardis. Jusque-là, j'étais parfaitement autodidacte ; j'ai commencé il y a presque trois ans avec le manuel sur les genoux pendant que je cousais, c'est peu dire que les débuts ont été chaotiques.

Au moins, je n'étais pas encombrée de principes, et couper directement dans le tissu puis assembler les morceaux en se disant simplement qu'on verra bien ensuite, donne des résultats parfois très amusants. Evidemment, cela vaut pour des doudous ou des plaids bizarroïdes, nettement moins pour des vêtements. Mais franchement, quand on voit le prix des fringues pour enfants à Carrouf, ça couvre à peine le prix de la fermeture éclair au détail, et je ne parle pas des heures à essayer de la monter !

Au cours du mardi, c'est différent. Je suis là pour apprendre les règles de l'art. Heureusement qu'il y a une (très) bonne ambiance, parce que c'est sacrément fastidieux, en fait. Décalquer le patron en reportant toutes les mentions, choisir le tissu idoine, reporter les morceaux de patron sans se tromper en laissant une marge bien régulière, couper le tissu poprement et droit si possible, piger dans quel ordre il faut assembler les pièces, épingler les morceaux, surfiler, vérifier, coudre, et tout ça sans parler des différentes techniques de piqures hyper subtiles, et encore, je n'en suis qu'au début !

Enfin, même pas peur, je me lance enfin dans un vêtement. Depuis le temps que ma fille me réclame un déguisement de princesse ! Elle en a déjà plein, mais il suffit que je sorte la machine à coudre pour qu'elle me supplie de lui faire une robe.

J'ai opté pour un modèle issu d'un Burda, qualifié par la prof de "simple". Il se compose d'une première épaisseur en satin rose et d'une sur-robe en organza doré floqué, que j'ai remplacé par du tissu bleu à fleurs, n'ayant pas trouvé de tissu avoisinant le modèle. Le résultat fera sans doute plus "british" que "médiéval", mais le tissu, en coton, a l'air nettement moins... coton.

Je n'en suis pour l'instant qu'à l'étape "découper soigneusement le tissu" aprés avoir tracé toutes les pièces. On voit qu'il reste encore du chemin, je l'ai prévenue qu'il ne serait certainement pas prêt avant mardi gras (le 4 février, tout de même). Et le grand aussi m'a demandé un déguisement, pas piqué des hannetons !

Chloé Clafoutis